Le monde du logiciel libre est complexe. Tout repose sur une rédaction particulière de la licence d’utilisation qui accompagne le logiciel. En effet

un logiciel est la propriété de son auteur. Une licence, ou plus exactement

une « concession brevet ou licence » comme on dit dans le jargon, autorise un tiers

de profiter de la propriété de l’auteur, sous certaines conditions. Dans le domaine du logiciel commercial, cette concession se fait en contrepartie d’une

rétribution, avec bien évidemment l’interdiction d’utiliser le logiciel sans verser cette rétribution à l’auteur. La licence qui accompagne un logiciel

libre n’exige pas de rétribution, autorise la copie et redistribution, et

offre l’accès aux codes sources du logiciel avec possibilité de le modifier.

On parle généralement de logiciels « open-source ». L’open-source n’est pas seulement le fait de publier le code source, il s’agit de respecter un certain nombre de règles[a], telles que libre redistribution etc.

Beaucoup de licences se conforment à la définition de l’open-source. La GPL en

est une, mais on peut citer également « Apache Licence », « BSD Licence » ou

« QPL ».

Url: Article complet

Source: LinuxToday.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux