L’armée allemand a décidé de ne plus utiliser les logiciels Microsoft à cause des rumeurs sur des ouvertures qui y auraient été laissées à l’intention des services secrets US.

Et cette décision pourrait n’être qu’un premier cas…

Voir l’article complet

Partagez cet article sur les réseaux sociaux