Un test technique opposant deux serveurs de bases de données, l’un sous Linux, l’autre sous Windows 2000, s’est achevé par la victoire du premier. Microsoft reconnaît sa défaite mais en minimise légitimement l’impact.

Url: Article complet

Source: ZDNET

Partagez cet article sur les réseaux sociaux