Noyau Linux : corruption de mémoire via recvmmsg

linux« Un attaquant local peut provoquer une corruption de mémoire via recvmmsg(), afin de mener un déni de service sur le noyau Linux, et éventuellement d’exécuter du code. »

Source: globalsecuritymag.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire