« En réponse aux accusations de la Chine, Microsoft se veut clair : l’éditeur ne participe pas à l’effort de renseignement de son gouvernement. Vraiment ? »

Source: silicon.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux