En 1997, le gouvernement américain lançait un appel aux chercheurs du monde entier pour qu’ils développent un algorithme cryptographique (autrement dit une méthode de codage secret), destiné à remplacer un standard universel, le DES, une méthode de codage en vigueur depuis 1977. Au bout d’une véritable course qui a duré trois ans et que le gouvernement qualifie « d’olympiades de la cryptographie », c’est une équipe de deux chercheurs belges (Joan Daemen de chez Proton World, et Vincent Rijmen de la Katholiek Universiteit Leuven) qui a remporté la « médaille d’or » de cette épreuve marathon.

RTBF

Partagez cet article sur les réseaux sociaux