La justice belge pourra désormais enquêter secrètement et analyser les données et communications sur les ordinateurs, smartphones et autres appareils. Un juge d’instruction pourra donner l’autorisation pour une « recherche secrète sur un système informatique ».
Partagez cet article sur les réseaux sociaux